RDC: 10 VOYAGES DE FÉLIX TSHISEKEDI, UN TRÉSOR CACHÉ DEDANS

Imprimer | Partager

Certains congolais disent que les 10 voyages de Fatshi n’ont jusque là rien produit. Oui, ils peuvent avoir raison car impatients, comme ils peuvent avoir aussi tort quelque part.

2019-04-02


Tenez,

Félix Tshisekedi vient à peine de prendre possession de son champ qui est la RDC, et en cultivateur ou agriculteur averti, doit d’abord se rendre compte des limites de son vaste champ d’avec celles des autres. Car, il est dit que là où se limite la RDC commencent les pays voisins.

Et donc, la première étape pour un homme intelligent devait être celle avant tout s’annoncer auprès des propriétaires des champs tout autour de lui, obtenir des informations et en fournir sur la terre ou le champ dont il devient propriétaire, se rassurer et rassurer les autres que ces animaux dévastateurs ne se cacheront dans son champ, et vice-versa. Sans prétention, le faire est à inscrire dans la réussite de la grosse étape. À ce niveau, il faut le souligner, politiquement Félix Tshisekedi a semé.




La deuxième étape, est d’entretenir le champ, y veiller, surveillant l’évolution chez les voisins… tout, avant la récolte qui fera, à coup sûr plaisir à toute la famille et la communauté, aux impatients comme aux patients.

Il est donc irresponsable d’exiger une récolte sans avoir semé et entretenir…

Il est vrai que les voyages Fatshi ont suscité diverses réactions, surtout, celui de Kigali. Oui, avec raison, car pour ma part, excepté la phrase sur les effets collatéraux du génocide sur nos morts, le Chef de l’État Congolais a joué grand.

Ce n’est secret pour personne, après Mobutu, la RDC ne dispose pas d’une armée forte, formée, équipée capable d’imposer ses marques dans la région. De M’zee à Joseph Kabila, il n’y a que du tâtonnement.

Les raisons sont simples, tout le temps que nous avons voulu former notre armée, il y a toujours des rébellions qui naissent à l’EST, qui pour la plupart sont soutenues par le Rwanda et l’Ouganda ce qui place le pays dans une situation inconfortable et délicate, situation qui appelle à l’urgence, et pour y remédier, on voit le pouvoir obligé d’interrompre la formation pour déployer des novices sur le champ de bataille.




M’zee en a connu avec le RCD, contraint même à recourir aux jeunes de service national et autres unités en formation pour faire face à la rébellion soutenue militairement par le Rwanda et l’Ouganda, très aguerris, au résultat que tout le monde le connait.

Que doit faire Félix Tshisekedi devant l’évidence ?

C’est là que je trouve Fatshi fin stratège, et averti qui a bien et tout compris, le Président congolais fait flèche de tout bois pour éviter à notre armée une guerre inutile et sans objet où seules la politique et la diplomatie auront droit au chapitre. Même s’il faut nouer avec le diable, pourvu règne la paix entre ceux ont beaucoup à gagner dans la guerre et ceux qui ont beaucoup à perdre. Une paix entre le Rwanda, l’Ouganda, les autres pays limitrophes et la RDC, fera en sorte que Félix Tshisekedi s’occupe sérieusement de la formation d’une armée forte, républicaine, aguerrie et incontournable comme se fut à l’époque du Maréchal. Cette paix, disons-le, avec nos voisins à n’importe quel prix sauf du sang, sera avantageuse pour la RDC, ce pays qui a connu du retard à se construire, se développer…

Pour rappel, sachez qu’ en prenant la direction du Rwanda, Kagame s’était fixé comme préalable, l’armée, la former, l’équiper, la discipliner et la rendre puissante, il ne l’avait engagée dans aucune bataille. Ce n’est qu’après s’être rendu compte de sa puissance de feu qu’il l’a lancée aux combats. Aujourd’hui les RDF sont invincibles.

Danico Kalombo




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *