FRANCE: 3000 euros d’amende pour avoir aidé des migrants

Imprimer | Partager

L’agriculteur Cédric Herrou a été condamné à 3 000 euros d’amende avec sursis pour avoir aidé des migrants à franchir la frontière franco-italienne. Le parquet de Nice avait requis huit mois de prison avec sursis.

Cédric Herrou, l’agriculteur du sud-est de la France connu pour son soutien aux migrants en situation irrégulière, a été condamné, vendredi 10 février, à 3 000 euros d’amende avec sursis pour avoir aidé des migrants à franchir la frontière franco-italienne. Le parquet de Nice avait requis début janvier sa condamnation à huit mois de prison avec sursis.




L’agriculteur qui réside dans la vallée de la Roya, une région rurale située sur les hauteurs entre Menton et l’Italie (voir carte ci-dessous), est devenu l’emblème de l’accueil des réfugiés par des habitants. « Même si vous me condamnez, on continuera », avait-il déclaré lors de son procès.

« Procès politique »

D’abord improvisée et menée dans l’urgence, l’aide aux migrants qui transitent par sa vallée est devenue le cheval de bataille de ce Niçois de 37 ans, reconverti dans l’agriculture bio à Breil-sur-Roya.

Assumant le risque de la prison, il avait multiplié ces derniers jours les attaques à l’encontre de la préfecture et du département des Alpes-Maritimes, bastion des Républicains (LR), mettant en cause les reconduites illégales de mineurs isolés vers l’Italie, leur prise en charge par le Conseil général, et dénoncé « un procès politique » à son égard.




En août 2016, Cédric Herrou avait déjà été inquiété par la justice pour le transport de huit Érythréens. « C’était limite certes, mais on avait classé sans suite sur le motif d’immunité humanitaire », a rappelé cette semaine le procureur Jean-Michel Prêtre.

 

F24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *