Détroit de Kertch: selon le Kremlin, la Russie a agi conformément au droit international

Imprimer | Partager

Les manœuvres de la Marine ukrainienne dans le détroit de Kertch mettaient en péril le trafic maritime et créaient une menace pour les gens, a déclaré Sergueï Lavrov, dénonçant une «provocation» de la part de Kiev. Le Kremlin a de son côté affirmé que Moscou agissait conformément au droit international.

Le Kremlin et le Ministère russe des Affaires étrangères ont qualifié de «provocations» les manoeuvres effectuées par les navires de la Marine ukrainienne qui ont violé dimanche l’espace maritime russe.

La Russie a agi «en stricte conformité avec le droit international», selon le Kremlin

Les navires ukrainiens négligeaient toutes les demandes des gardes-côtes russes, effectuant des manœuvres dangereuses. Les gardes-côtes russes ont dû les arraisonner, ce qui a été fait en conformité avec le droit international, a déclaré le Kremlin par la voix de son porte-parole, Dmitri Peskov.

«La partie russe a agi en stricte conformité avec la législation y compris le droit international ainsi que les lois intérieures russes. Il s’agit d’une intrusion dans les eaux territoriales de la Fédération de Russie de navires de guerre étrangers», a indiqué M. Peskov.

«Méthodes dangereuses» de Kiev





L’Ukraine «a violé les principes de base du droit international, non seulement celui de la mer, mais aussi le droit international en général, dont la Charte de l’Onu, y compris la convention des Nations unies sur le droit de la mer 1982 ainsi que d’autres outils de la législation internationale qui exigent de tous les États de respecter la souveraineté des autres», a déclaré Sergueï Lavrov.

Le ministre russe a pointé du doigt les «méthodes dangereuses» de Kiev, expliquant que «les manœuvres dans un détroit évidemment resserré créaient des menaces et des risques pour la navigation normale dans la zone maritime». «Quand l’Ukraine projetait cette provocation, elle évaluait, certes, les avantages qu’elle pourrait tirer de cette situation, anticipant que les États-Unis et l’Europe se mettraient, comme à leur habitude, du côté des provocateurs», a poursuivi le ministre.

Et de conclure: «La Russie appelle de façon décisive, les tuteurs occidentaux de Kiev à calmer ceux qui cherchent maintenant à gagner des points politiques à l’approche des élections et d’autres événements en Ukraine».

L’Ukraine «brandit le drapeau de la guerre»




Le Kremlin a estimé que l’incident naval était lié aux prochaines élections présidentielles dans le pays, tout en dénonçant le danger d’agir «en brandissant le drapeau de la guerre».

«Sur fond de situation pré-électorale en Ukraine, une décision pareille sent, certainement, les intrigues pré-électorales, et résoudre des problèmes électoraux tout en brandissant le drapeau de la guerre est incorrect et dangereux», a fait savoir Dmitri Peskov aux journalistes.

Vers une loi martiale en Ukraine

Le Président Piotr Porochenko a signé un décret instaurant la loi martiale jusqu’au 25 janvier. Ce matin l’armée ukrainienne et le Service de sécurité d’Ukraine (SBU) ont été mis en état d’alerte.

Moscou lance un appel à l’Occident

Les pays occidentaux qui ont de l’influence sur les autorités ukrainiennes devraient envoyer à Kiev un signal afin de mettre un terme aux «provocations contre la Russie», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

«Nous attirons l’attention de nos collègues occidentaux qui parrainent le régime de Kiev sur la nécessité d’envoyer à leurs protégés le signal urgent d’arrêter les provocations», a indiqué Mme Zakharova, dans une interview accordée à la chaîne télévisée Rossiya 24.

Moscou convoque le chargé d’affaires ukrainien

La responsabilité sur l’évolution négative de la situation dans les mers d’Azov et Noire repose entièrement sur Kiev, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères, commentant la convocation du chargé d’affaires ukrainien à Moscou.

«Nous avons souligné que l’entière responsabilité de l’éventuelle évolution négative de la situation dans les eaux des mer d’Azov et Noire reposait sur la partie ukrainienne», indique la diplomatie russe dans un communiqué.




Trois navires de la Marine ukrainienne ont violé le matin 26 novembre la frontière russe, effectuant des manœuvres dangereuses et refusant d’exécuter les ordres des garde-côtes. Le département du FSB pour la Crimée a invoqué la violation des articles 19 et 21 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer.Vers 19h00 heure de Moscou (17h00 heure de Paris), les vaisseaux ont entrepris une nouvelle tentative d’effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les garde-côtes russes ont alors eu recours aux armes pour les arrêter, a fait savoir le Service russe de sécurité (FSB). Trois militaires ukrainiens ont été blessés, puis ont reçu des soins médicaux, leurs jours ne sont pas en danger.

À Kiev, des grenades fumigènes et des fusées éclairantes ont été lancées hier soir contre le bâtiment de l’ambassade russe et une voiture diplomatique garée aux alentours a été incendiée.

Sputnik






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *